Geoevenement2007 fr

From OSGeo
Revision as of 07:02, 8 March 2007 by Kleinicolas (talk | contribs)
Jump to navigation Jump to search

Retour

Préparation du salon GéoÉvénement 2007

L'importance d'une représentation francophone de l'OSGeo (conférence)

  • Auteurs : Gwenael Bachelot et Yves Jacolin
  • Objectif : présenter l’OSGeo, fondation récente (1 an) dont l’objectif est de soutenir la géomatique libre en fédérant les géomaticiens et les projets. Plus précisément, il faut s’attacher à ces questions : pourquoi une représentation francophone, ce que ça peut apporter, comment s’y prend-on etc.

Résumé

L’OSGeo (Open Source GeoSpatial Foundation) est une jeune fondation, créée en février 2006. L’objectif qu’elle s’est fixé est de soutenir la géomatique libre. Cet objectif se décline en plusieurs missions : soutien aux projets de logiciels en géomatique libre qu’elle héberge et fédère, soutien aux démarches visant à développer la géomatique libre (données libres, ...), support et démonstration de logiciels libres, ...

De plus l’OSGeo tente de mettre en place un réseau internationnal à travers des représentations locales (”Local chapter”), chacune étant basée sur une langue commune. Il existe à ce jour une représentation en Chine, en Inde, au Japon, et à Ottawa. D’autres représentations sont en cours de formation au Brésil, en Allemagne, en Italie et en Australie. Ainsi, une représentation francophone tente de se mettre en place depuis quelques mois. Une première étape a été de réunir toutes les personnes intéressées pour contribuer à cette représentation, puis des missions particulières ont été proposées.

Au delà de ces missions, on peut se poser la question de ce que peut apporter cette représentation, pourquoi elle doit s’adapter aux particularismes locaux et comment. Comment mettre en place une structure de ce type, pourquoi et comment y contribuer ? Cette présentation s’attachera à présenter l’importance de cette représentation francophone de l’OsGeo.

Éléments de comparaison de logiciels SIG open source

  • Auteurs : Olivier Ertz, Erwan Bocher, Nicolas Ribot et Yves Jacolin

Résumé

De nombreux logiciels open source permettent aujourd'hui de manipuler des données spatiales. Il n'est pas toujours facile de comparer toutes les solutions existantes : certaines sont à l'état de développement, d'autres commencent à devenir mature. Voici quelques éléments de comparaison pour les trois principaux logiciels en géomatique libre : uDIG, gvSIG et QGIS/GRASS.


Proposition (Erwan Bocher)

De nombreux logiciels libres permettent aujourd'hui de visualiser et de manipuler des données géographiques. Plus de 331 projets sont aujourd'hui recensés sur l'annuaire l'annuaire FreeGIS [1]. Certes si ce foisonnement est un marqueur fort du dynamisme et de la place du Libre dans nos sociétés, en revanche il constitue aussi un frein majeur notamment lorsqu'il s'agit d'effectuer un choix de solution(s). En effet, tous ces projets se situent à des degrés de maturité très variables : projet mature, à l'état de développement, projet au ralentit, projet suspendu... Ces situations sont d'autant plus disparates que la lisibilité des projets est difficile. Pour l'utilisateur ou le décideur se posent alors de nombreuses questions :

  • Quels sont les formats de donnée acceptés ?
  • Est-il possible d'utiliser les standards de l’OGC tel que le GML ?
  • Quelles sont les possibilités d'analyse, de traitement des données ?
  • L’interface graphique est-elle accessible?
  • Le projet est-il bien documenté ?
  • Le logiciel peut-il être pris en main rapidement ?
  • Le logiciel est-il évolutif ?
  • Peut-on lui greffer de nouveaux outils sans trop de complexité ?
  • Les objectifs du projet sont-ils transparents ?
  • Le projet est-il porté par un organisme et/ou une société et/ou une communauté
  • Peut-on avoir une vue sur les prochains développements ?
  • Existe t-il une communauté d’utilisateurs ?
  • Est-elle intégrée au développement de l’outil ?

[1]http://www.freegis.org

SIG Libres : la gratuité au prix de l'accessibilité ? (conférence)

  • Auteur : Nicolas Klein

Résumé

L'offre en matière de SIG libres est aujourd'hui vaste (SIG Bureautique, SGBD, Serveurs de Métadonnées, Serveurs de Webmapping...) et couvre de plus en plus de besoins en matière d'architecture SIG.

Parallèlement, les communautés de développeurs et d'utilisateurs commencent à s'organiser autour de ces outils comme en témoigne le succès rencontré par les différents événements organisés sur la thématique (FOSS4G, colloque SIG à l'ENSG et à l'EPTEGE...).

Téléchargeables gratuitement, diffusables sur un nombre illimité de postes de travail, ces outils sont-ils pour autant accessible à tous ? Quelle compétences sont elles nécessaires pour leur prise en main et leur utilisation au quotidien ? à travers un panorama sur l'offre existante, je vous propose de nous intéresser à quelques projets phares en insistant sur leur accessibilité et leur facilité de prise en main : ergonomie, compétences de mises en oeuvre et d'utilisation, niveau requis des utilisateurs...

Stand OSGeo

Mise en place

Un stand sur l'OSGeo a été proposé sous réserve qu'il y en ait la possiblité. Une demande oficielle a donc été faite au VisCom, et une page a été crée à cet effet : GeoEvenement2007.

Document utile

Une F.A.Q. sera écrite pour répondre aux questions les plus fréquemment posée (ou susceptible de l'être).